Peace Will Come In A Helium Balloon

Publié le par Dorian Gay

A l’aide,

Je l’ai fait à nouveau

J’ai été ici un millier de fois

Je me suis encore blessé aujourd’hui

 

Sois mon ami

Tiens-moi, couvre-moi,

Prends-moi dans tes bras

Couve-moi, protège moi

Je suis minuscule

Découvre-moi et tiens-moi au chaud

 

Je suis né dans un orage

J’ai grandi au cours de la nuit

J’ai joué tout seul

J’ai survécu jusque là

 

J’ai pris un aller simple pour l’île où les démons dansent

Où le vent ne change

Et où la terre est infertile

Pas d’espoir, que des mensonges

Mais j’en suis revenu vivant

 

J’ai retrouvé la rédemption dans le lieu le plus étrange

J’ai vu mon visage dans celui d’un autre

Mais c’était le mien

 

Perdu

Je me suis perdu encore une fois

Et je suis nul part ou l’on peut peut me trouver

Perdu

Je pense que je peux me briser en mille éclats de verre

Perdu

Je me sens vulnérable

 

Je crie mais je n’émets aucun son

Je n’ai jamais voulu avoir besoin de quelqu’un

Je pensais pouvoir tout faire tout seul

Comme un grand

Un garçon au caractère bien trempé et à l’âme douloureuse

 

Je suis à la maison, seul,

Je consulte mon téléphone, rien, alors

C’est l’agonie

 

Je vais pleurer et ruiner mon maquillage

Et je me moque de ne pas être beau

Les grands garçons pleurent quand leur cœur se brise

Un garçon au caractère bien trempé

Je suis triste

En haut tout est vide, le noir, des satellites et le silence

 

 

Aide-moi à sortir de cet enfer

Soulève-moi comme un ballon d’hélium

Quand je heurte le sol

J’ai besoin de toi

 

Et si tu me laisses aller, je flotterai vers le soleil

Ouais je voulais jouer au dur

Superman

Mais même Superman n’est pas invincible

Soulève-moi avant que je heurte le sol

 

J’ai besoin de toi, J’ai besoin de toi

Je veux te respirer comme de l’oxygène

Ma maison est en flammes

Elle s’envole en flammes

 

Sois mon ami

Je suis dans le besoin

Et respire-moi

Sois mon ami

Tes paroles sont une mélodie

Je ne laisserai pas le démon rentrer, je gagne du temps

A travers l’œil de l’aiguille

 

Mes bagages sont lourds,

C’est moi qui les ai remplis

Ils me ralentissent

Je les porte partout

Ils sont tous à moi, ils sont tous à moi

Mais je suis aveuglé par l’œil de l’aiguille.

 

Tiens-moi, enveloppe-moi,

Découvre-moi

Je suis si minuscule

Et tellement dans le besoin

 

Et respire-moi

On me l’a enlevée, mais je respire encore

On me l’a enlevée, mais je respire encore

On me l’a enlevée, mais je respire encore

On me l’a enlevée, mais je respire encore

On me l’a enlevée, mais je respire encore

On me l’a enlevée, mais je respire encore

On me l’a enlevée, mais je respire encore

 

Je respire encore

 

Je suis vivant

Je suis vivant

Je suis vivant

 

Commenter cet article