À quoi sert un phallus ? (et comment s'en servir efficacement)

Publié le par Dorian Gay

Définition

Le phallus désigne l'organe sexuel masculin spermiduc en totale érection. On l'appelle aussi zizi, zob, braquemart, teub, popole, queue, bite, ou... (âmes sensibles, arrêtez-vous là) haricot. Et même quéquette. Dans la suite de cet exposé, pour simplifier et résumer, on appellera cette chose « le zzbtpqbh ».

 

Fonctions du zzbtpqbh

Le zzbtpqbh sert à assurer la conservation de l'espèce grâce à une femelle ou une éprouvette. Le zzbtpqbh accomplit cette tâche ingrate environ 2 ou 3 fois dans sa vie. Parfois plus, quand il s'y prend mal. Ce n'est pas beaucoup, vous en conviendrez. Tout ça pour ça ? Bien sûr que non : dans un souci de rentabilité et de flexibilité (déjà), les dieux ont imaginé, bien avant les grands urbanistes d'aujourd'hui, le partage équitable de la voirie.

Ils ont ajouté à la fonction reproductrice du zzbtpqbh la fonction urinaire. 

Dommage. Deux zzbtpqbh, ç'aurait été deux fois plus de plaisir. Mais bon, c'est comme ça, on ne discute pas les décisions des Dieux. Non mais ! Un zzbtpqbh, comment ça marche ? Oui, un zzbtpqbh, "comment ça marche" ? Michel Chevalet ne nous étant d'aucune aide à ce sujet, il est temps maintenant d'introduire (mmmmm) ici la foufounette.



La foufounette, qu'est-ce que c'est ? (nous vous le rappelons, ou vous l'apprenons ici, pour ceux dont la mère ne leur a pas tout dit) 

Et c'est ce con... heu, ce qu'on appelle le sexe féminin, lequel est en forme de trou, savamment conçu pour être introduit momentanément (moment : intervalle de temps de durée très variable selon les individus) par un zzbtpqbh. On nomme ce trou-là foufounette, mais aussi vagin, chatte, con, touffe ou saint Graal.

On le notera ici « la fvcctsg », toujours pour simplifier et éviter d'attirer sur ces pages les zob-cédés du moteur de recherche quand le patron n'est pas là. 

Quant au reste du mécanisme reproducteur, et bien, on n'en sait rien. Rien de rien, on en est navré. Il paraît qu'il est question de graine, de cigogne, de chou et de rose. Pour les leçons de botanique, consulter le gros Robert.

À quoi sert un phallus ? (et comment s'en servir efficacement)

 

Efficacité du zzbtpqbh

Examinons la figure ci-bas. Nous distinguons nettement un zzbtpqbh dont l'extrémité, appelée le gland, a une forme d'ogive (voir la flèche). Mais pourquoi cela, nom d'une pipe ? 


 
Cette forme trouve sa justification dans la volonté d'assurer une bonne qualité de l'espèce en cours de reproduction. En effet, un zzbtpqbh de cette forme permet, lors de son mouvement de va-et-viens dans la fvcctsg, d'évacuer et de remplacer le liquide reproducteur du ou des précédents mâles fécondateurs. Ainsi, seuls les gènes du mâle le plus viril du troupeau sont naturellement sélectionnés ! 


 
Celui qui a donc un zzbtpqbh large, long, puissant, gonflé et fougueux, comme on en voit de moins en moins (hélas), augmente ses chances de transmettre ses gamètes. La variété assure donc la qualité ! 

Certains moralisateurs nous parlent de la fidélité comme étant "LE modèle naturel" de vie de couple !... Mais oui, mais oui madame, mais surveillez plutôt votre mari.
 

Observations empiriques de variantes fonctionnelles générées en environnement naturel

Chose curieuse, le partage des voiries organiques ne s'est pas appliqué à tous les axes. Les dieux ont créé un second orifice (l'anus ou encore le tr.. du c.., ou tdc, comme on le dit vulgairement. Quel cochon ce on). En plus, le tdc est disposé à quelques poils de la fvcctsg chez la femelle.
 
Ah, quels coquins ces dieux ! La tentation était trop grande. Combien de kilomètres de zzbtpqbh ont été parcourus par erreur dans un tdc, au lieu de la fvcctsg de rigueur ? Le mâle et la femelle avaient donc inventé la sodomie, avec la complicité des dieux.
 
Cette invention divine et anale permettait cependant de sélectionner les mâles capables de distinguer le bon orifice reproducteur, même en pleine obscurité, et même complètement saouls. Toujours par erreur, de nombreux et virils zzbtpqbh se sont aussi introduits dans le tdc d'un autre mâle. Que Sainte Christine me brûle s'ils ont réussi à s'y reproduire ! Et pourtant, ces sodomites sont toujours aussi nombreux...
 
Enfin, bref, tout ça pour dire que la nature n'a pas créé tous ces stimulus-là dans le seul but de se reproduire. Il y a donc autre chose par devant et par derrière tout ça.
 

La dernière fonction du zzbtpqbh et de la fvcctsg

À part donc reproduire et évacuer les sels minéraux de l'espèce, ce qui prend en moyenne une minute par jour, le zzbtpqbh et la fvcctsg sont affectés d'une troisième fonction, toujours par souci d'optimisation. 

Il s'agit d'une saine fonction de plaisir produit par l'excitation intellectuelle, l'éveil des sens, l'activité physique, la détente...
 
On ne vous fera pas de dessin. 

Comme la fonction reproductrice n'entre pas en jeu : METTEZ UNE CAPOTE ! 

Enfin rappelez-vous que si un jour ou un soir, vous voulez transmettre vos gamètes à vous, et pas celles du facteur, il vous faudra être entraîné, sous peine d'avoir des soucis (notamment d'érection, voir la figure ci-contre). La fonction maintient l'organe ! Bon entraînement à toutes et à tous ! ;)

 

Publié dans Culturisation

Commenter cet article