Une Blogliste sur un nuage au dessus de Singapour

Publié le par Dorian Gay

Une Blogliste sur un nuage au dessus de Singapour

Je vais vous livrer un secret, que ma mère, seule personne mise dans la confidence partage avec moi.

Quand j’étais plus jeune, j’ai été longtemps assez solitaire, non pas parce que fréquenter les jeunes enfants de mon âge m’était difficile mais tout simplement car je ne partageais pas avec ces derniers les mêmes jeux et les mêmes rêves. Non je ne rêvais pas de super héros, des muscles saillants de Stallone dans Rambo ni de célébrités du sport, mais de nuages.

Oui je rêvais de nuages – nuages que je pouvais passer des heures à observer, la rétine chatouillée par les rayons du soleil, les cils redessinés par la lumière qui les traverse. Je me plaçais toujours opportunément aux fenêtres que ce soit des pièces ou des voitures pour voir ces moutons blancs des cieux transhumer inlassablement, inexorablement vers l’éternel ailleurs. Je n’ai jamais trouvé de chose plus captivante et plus envoûtante qu’un nuage. Ils s’habillaient certains jours du blanc le plus nacré pour signifier qu’ils étaient heureux et d’autres jours d’un gris anthracite et pleuraient des larmes d’eau – j’étais triste pour eux dans ces moments. D’autres jours, ils disparaissent sans prévenir et je ne les voyais plus – partis, partis. Ils n’avaient que faire de la vie des hommes, snobs ou indifférents, qui sait ? ils ne prêtaient guère attention aux fourmillements d’ici-bas, aux rires, aux lamentations, à rien. Ils étaient impassibles.

Un jour, dans la cuisine, j’ai dit à ma mère que je vivrais sur un nuage, que j’y construirais une petite maison et que comme cela je voyagerais en même temps qu’eux ; que je me coucherais à Bali et que je me réveillerais sur Singapour. Elle a ri. J’étais vexé.

Un autre jour, alors que je prenais l’avion pour la première fois avec ma sœur, rejoignant nos parents en vacances, l’excitation à son comble, j’avais caché dans mon petit sac à dos une bouteille vide en verre. Aussitôt installés dans l’objet volant, je la sortais et demandais à ma sœur si je pouvais descendre le hublot pour récolter un peu de nuage que je rapporterais sur terre. Elle n’a pas trouvé cela très drôle. J’étais vexé. Je n’ai pas aimé l’avion.

Pourquoi cette digression me direz-vous ? Parce que j’ai toujours été un garçon bien particulier à l’imagination vivace et qui a gardé du mot « rêve » le sens premier. Aujourd’hui, je suis plus grand, j’aime tout autant les nuages mais je me suis résolu à ne pas y vivre – trop froid. Il me reste de cette époque un don : celui de l’analogie et des syllogismes. Oui, je suis l’une des rares personnes sur terre à lier des moments, des personnes, des choses entre elles et cela sans explication rationnelle et logique – juste une sorte de sensibilité de l’instant, de bouillonnement chimique duquel nait une vérité qui n’en est une que pour moi, peut-être pour Jean Claude Van Damme aussi mais bon, à vérifier…

Ainsi vous ne verrez certainement pas l’analogie entre New York et Les Blonds, ni entre Carla Bruni et le Nutella, encore moins probablement celle entre Picsou et Marie – Antoinette, qui pour moi sont avérées et irréfragables.

Pourquoi une telle introduction pour ma Blogliste (Part 1) parce qu’elle est originale et qu’elle se veut fidèle à ce que je suis. Chacun des Blogs ci-dessous mentionné est classé par couleur et chaque Blog est accompagné d’un petit mot ou d’une petite phrase synthétisant au mieux ce que la plume de son auteur m’évoque. Ne me demandez pas de l’expliquer, je ne pourrais pas le faire, tout autant que je ne saurais vous dire pourquoi la tartine tombe toujours du côté beurré ou pourquoi le gel Durex play sèche toujours très vite.

Il y’a donc les Plumes Opalines (c’est du Blanc mais c’est plus classe) : que sont-elles ? Ce sont les plumes qui m’évoquent à la fois la profondeur des questions existentielles que l’on se pose tous que la légèreté et la sensibilité de la retranscription d’un moment quelconque.

Il y’a également les plumes Céruléennes (c’est du Bleu mais c’est plus classe : Ce sont en quelque sorte des plumes Opalines, souvent autobiographiques, mais qui restent à la surface de la complexité humaine, dans une sorte de constat et d’analyse du présent et de la vie qui coule tout simplement.

Il y’a en outre les plumes Malachites (c’est du vert mais toujours en plus classe) et qui renvoient à des Blogs d’auteurs un peu râleurs mais toujours gentils ou au contraire toujours teintés d’un optimisme inébranlable et qui forcément collent comme un mashmallow qui aurait trop fondu (ne cherchez pas à comprendre cette analogie).

Enfin il y’a les plumes Topazes (c’est du Jaune mais plus classe) qui sont celles dont j’affuble les Bloggeurs qui cultivent l’art de l’humour et de l’autodérision tout en gardant en filigrane ou en thématique des sujets épineux ou sérieux.

LES PLUMES OPALINES

TAMBOUR MAJOR - http://tambour-major.blogspot.fr/ - LA SOIE ET LE POIL

De ceux qui vous prennent aux tripes et au ventricule droit, Tambour Major doit être de prime abord ici mentionné. Un blog découvert dernièrement, au hasard d’un tweet, et qui m’a immédiatement séduit par la sensibilité qui transpire de chaque article. Ce bloggeur, habitant de la ville rose - 35 ans, est doté d’une belle plume sans conteste, mais mieux, il sait retranscrire chacun de ses états d’âmes, chacune de ses émotions, de ses expériences et brides de vie avec une fraîcheur, un doigté, tels que vous vous subrogez à lui et partagez avec une intimité particulièrement agréable et en même temps confondante, les expériences éclectiques qu’il confie, que cela aille des aspects techniques d’un bidet Argentin au trombinoscope fluctuant des visages anonymes aperçus dans le métro. Et au fond, peu importe la tranche de vie à laquelle on appartient, peu importe le méridien sous lequel on vit, peu importe toutes ces vétilles, nous retrouvons dans ses lignes un écho à nos propres vies, à nos propres expériences, tous réunis par le filigrane de ce type de question : « Après quoi cours-tu ? ».

L’ARBRE A CHAT http://larbreachat.wordpress.com/ - LE TOIT ET LA LUMIÈRE

A la lecture de ses articles, on soupçonnerait la fausse analogie tellement ses textes sont empreints de douceur. Il arrive toujours en partant d’un constat, d’une phrase sortie hors du contexte, d’un moment banal et quelconque d’une vie de Parisien lambda qui travaille, qui va en vacances, qui s’interroge, à y relever le tout d’une humanité touchante ; comme s’il montait, le temps d’un article dans les hauteurs de la prise de recul et du détachement afin de nous livrer, de là-haut, ce qu’il voit et que nous voyons pas toujours ou que nous ne prenons plus le temps de voir… et ça c’est beau.

JAMES ET LES HOLOGRAMMES http://jamesetleshologrammes.fr/ LA PLUIE ET LE SILENCE

Alors que dire de ce Blog à part qu’il s’agit là d’un de mes grands coups de cœur. J’aime l’altérité des univers tantôt obscur, froid, gris, fantomatique, tantôt frais et sémillant dans lequel on est plongé d’un billet à l’autre. Comment ne pas être non plus séduit par une plume « faite de chair » qui vous donne l’impression que chaque mot, chaque phrase, chaque ponctuation résonne en vous. C’est simple et beau.

DES FRAISES ET DE LA TENDRESSE http://desfraisesetdelatendresse.blogspot.fr/ UNE SECONDE ET DES INSTANTS

De tous les Blogs que je lis, il est sans conteste celui qui manie avec la plus grande virtuosité la langue Française. Chaque article se veut être un Ode au style mais tout en préservant une sensibilité à fleur de peau, une tendresse qui exhale de chaque phrase. On est bien sur le blog d’un bienheureux. Et ce que je jalouse j’aime tout autant c’est sa capacité à retranscrire les petites brides de vie, aussi bien sur Vine (facile dirons-nous) que par des mots (bien plus compliqué), comme ces quelques minutes lumineuses suspendues sur le quai du métro

LES PLUMES CERULEENNES

LE BLOG DU PROFESSEUR BADGER http://cocovin.net/ - LA TERRE ET L’HERBE

Il se définit lui-même comme un « Écossais impatient, artiste du samedi, geek à plein temps, cinéphile à ses heures, photographe à la petite semaine et fièrement gay » et cela, je trouve, ne rend pas assez justice à la richesse et à l’éclectisme des thématiques de son Blog. J’apprécie cette plume qui arrive de façon aussi simple, franche et vraie à sublimer des moments si ordinaires du quotidien. Qu’on le suive dans ses élans « d’Europe – Trotter » ou qu’on admire son talent à Draw Something (application de dessin sur Smartphone), on quitte toujours son blog avec les paupières plus légères.

THE SEB’S LIFE http://sebstbg.blogspot.fr/ - LE FIL ET L’AIRAIN

Pourquoi j’aime ce Blog? Parce que j’apprécie l’humain derrière ces lignes. Chaque article retranscrit avec une douceur presque candide des moments de vie d’un trentenaire Strasbourgeois presque quelconque mais à qui on s’attache presque aussitôt, parce qu’il est comme vous, comme moi, comme tout le monde mais comme personne à la fois. C’est Seb, les smileys sont sa signature et c’est bien comme ça.

JIMAH http://blog.jimah.com/ - LE MIEL ET L’ECHARPE

Un autre Blog découvert l’été dernier et qui m'a instantanément séduit parce que je retrouvais une résonnance particulière à ma situation de l’époque – mélange parfait du Geekblog (que je suis (oui on peut être geek et aimer les foulards (les stéréotypes tout de suite…))) et du pédéblog.

MATOO - http://blog.matoo.net/ LA PORTE D’ A COTE ET LA TOILE

Bloggeur qui n’est plus à présenter. C’est un peu ce qu’Anna Wintour est à la mode : iconique (je ne sais pas si cela se dit en Français – anyway). Si dans la très peu probable hypothèse vous ne connaîtriez pas, il faut savoir que ce Blog est du fait de sa longévité et des thématiques transversales abordées le plus riche en matière de contenu et de qualité. Il est si fédérateur que l’on en oublie que c’est un pédéblog, tant on parle du dernier livre de Saint Exupery ou du dernier Hitchcock que de la lutte pour l’ouverture du mariage pour tous ou de virilité. J’aime donc la surprise inhérente à chaque billet posté, l’objectivité de l’analyse qui y est faite et finalement le sceau de la simplicité dont tout cela est estampillé.

LES PLUMES MALACHITES

STELAJE, LE RETOUR http://stelaje.wordpress.com/ - NINA ET LA CIGARETTE

Blog tenu par un mystérieux Bloggeur, dont on ignore presque tout… sauf la propension à pousser des belles gueulantes teintées de réalisme ou de belles odes à l’idéalisme mais le tout enveloppé dans un humour unique et toujours incisif, nonobstant une très belle forme littéraire.

LOST IN CONTRADICTION http://lostincontradiction.wordpress.com/ DARIA ET LE GRAVE

Râleur autoaffirmé mais qui cache derrière ces plaintes un humour dont on ne lasse pas et un art de l’autodérision inégalé et cela nonobstant l’esthétique et l’ergonomie du Blog que je lui envie. Bref ce Blog est un régal, un régal vous dis – je.

LE TEMPS PERDU DE QUENTIN MALLEThttp://quentinmallet.blogspot.fr/ LE CYGNE, L’OIGNON ET LA BOITE

Fin d’année 2012, je reçois un message de mon ex « vu que tu te lances dans le Blogging, tu devrais regarder ce que je viens de trouver en tapant Quentin Mallet sur Google : le blog d’un pédé Parisien détestable en tout point ». Quentin Mallet est le vrai nom d’un de mes proches amis, violoniste au conservatoire et que mon ex s’était amusé à « Googliser » et était donc tombé par glorieux hasard sur ce Blog. Curiosité piquée à vif, je me rends sur ledit Blog… j’y passe la moitié de la nuit.

Quentin ne le cache pas : ce Blog a pour thématique principale la retranscription de ses expériences, toujours souvent sexuelles et de prime abord il est vrai que l’on se sent vite désarmé devant ce que l’on pourrait croire être le comble de la superficialité ou du stéréotype du Parisien qui ne vit que par la chair. Ce serait bien dommage car il n’en est rien. Une fois recul pris et lectures régulières faites, on découvre un garçon d’une intelligence rare et au fond bien complexe mais étonnamment attachant – on passe du Quentin constamment lubrique au Quentin amoureux – du Quentin qui se veut froid au Quentin profondément empathique, une sorte de poupée russe couplée à la théorie de l’infini.

Et ce que j’aime au fond : ces altérités chez ce Quentin métamorphe, souvent détracté et jugé sans objectivité mais dont je resterais pendant très longtemps passif spectateur de l’évolution.

BLOG IS BEAUTIFUL http://blogisbeautiful.wordpress.com/ LA FLEUR ET LE BETON

“Life is a bitch, but what a beautiful bitch!” Cela résume bien l’optimiste du bloggeur qui transparait bien de ses articles toujours brefs, mais toujours rigolisants et parfois ça fait du bien de lire des Bloggeurs qui ne ont échappés à l’école du Spleen et de la Complainte de Beigbeider ou de Baudelaire(ne me regardez pas comme cela voyons) – Oui ce blog is beautiful, ce blog est une petite fleur qui pousse dans deux centimètres de terre en deux carreaux de béton.

LES PLUMES TOPAZES

LES BAFOUILLAGES DE JAY http://jaylog.over-blog.com/ LA LIBELLULE ET LE VENT

Lui je l’aime et c’est tout et cela car il manie comme quiconque l’art de mêler humour et sujets éminemment sérieux d’actualités, qu’il s’agisse des péripéties anti-mariages de ces derniers mois que de la circoncision (oui, oui (même si je ne partage pas son point de vue sur le sujet (oui je fais des parenthèses dans des parenthèses si je veux (oui c’est mon blog)))). Chaque article est un délice pour mes fossettes et mon diaphragme. 3 minutes de rire, correspondant à 15 minutes de sport, grâce à Jay, je garde la ligne tout en économisant les hypothétiques frais d’abonnement à une salle de sport pour m’offrir de nouveaux foulards. Pour tout cela, merci.

LE BLOG DE CHONDRE http://www.chondre.com/ - LES CHOSES ET LE TOURBILLON

Autre coup de cœur, ce Blog toujours dans le même esprit que le précédent est un de ceux que je suis plus assidûment. Le Bloggeur ne nous cache presque rien et se dévoile de façon intime (non pas de cette façon-là, chenapans) et cela en fait presque un journal intime mais l’humour et l’autodérision qui se dégage de chaque post permet de garder une fraicheur et une légèreté absolument sympathiques tout en ne tombant pas dans le cynisme ni dans l’auto flagellation dépressive – Bref tout est mesuré à perfection et j’apprécie particulièrement.

Cela clôt cette première Blogliste - C’est sans doute niais et cela va sonner godiche, mais c’est mon Blog donc je fais c’que j’veux : merci à tous ces Bloggeurs, et tant non cités dans cette première partie, de m’avoir, pour certains depuis des années, dans l’ombre de l’anonymat confortable de simple lecteur dans lequel je me tapissais, fait tant rire, passionné, appris mais surtout ému.

P.S. Non je réitère, je ne donnerais pas, même sous la torture du dernier album d’Emmanuel Moire ou la vidéo du chaton roux apeuré qui miaule parce qu’il est perdu, d’explication ou de justification aux analogies données.

Publié dans Fourre - Tout

Commenter cet article

Seb_Stbg 04/06/2013 01:06

Merci beaucoup :) (mais je croyais avoir déjà laissé un commentaire?)

Q.M. 01/06/2013 17:52

Très agréable, j'espère juste. Le cygne, l'oignon ainsi que la boîte te remercient

Ek91 01/06/2013 14:53

Eh bien juste merci pour ce que tu dis, penses, tires de mes écrits. S'ils permettent de transmettre un peu d'émotion alors c'est qu'ils ont rempli leur but.