Tu as pics? Tu cherches?

Publié le par Dorian Gay

Les règles de courtoisie sur la toile gay sont relativement pauvres comme nous l’avons vu. Les premiers échanges e-pistolaires ne sont pas dignes des manuels de cette chère Nadine et se résument bien souvent au simplissisme et lapidaire

 

« Slt, t’as pics ? »

 

TU AS PICS?

 

Cette accroche conversationnelle représente bien cette obsession de la beauté extérieure qu’a notre communauté.

 

Mais on constate couramment que les profils les plus demandeurs de pics ne sont ceux qui en affichent le plus souvent. La réciprocité est un concept qui semble leur échapper. Mais nous savons bien que dans ce cas-là que les photos ne servent pas à apprécier la possibilité d’une rencontre mais plutôt à satisfaire quelque besoin pressant solitairement…surtout lorsqu’il se fait tard.

 

Passons en revue les principales typologies rencontrées sur la toile

 

Le bodybuilder/les torses : les muscles sont saillants, huilés, parfaits….presque trop. La prise de vue est léchée. Hélas souvent la tête manque et c’est plutôt symptomatique. Effacez tout sourire de son visage et plantez-y une bouche en cul de poule. S’y ajoutent également quelques shoots de vestiaire de salle de fitness au cas où on n’aurait pas compris que ledit profil y passe beaucoup de temps. L’avantage : cela permet d’engager la conversation selon une problématique cruciale, voire vitale pour lui : quel Club Med Gym me conseillerais tu? Mais cela peut vite tourner court…

 

Le paysagiste bucoliques : l’amoureux de la nature et des grands espaces ! Il vous gratifie de magnifiques panoramiques où il apparaît en tout petit devant un glacier emmitouflé dans un anorak avec lunettes de soleil et bonnet. Ah mais c’est bête il n’a pas d’autre photo – Zut !

 

Le communautaire/lifestyle : il pose toujours entouré d’amis voire souvent avec sa meilleure amie (souvent blonde et trop bronzée). Lui a-t-il- demandé si elle est d’accord pour se retrouver sur un site gay de rencontres ? Certains ont même le mauvais goût de laisser ces photos avec un gommage Photoshop basique des visages qui les entourent. N’ont-ils aucune photo où ils apparaissent seuls ? L’avantage de ces photos de soirée permet de deviner cependant quels sont les goûts du profil. Quelles soirées fréquente-t-il ? Skets ou pull en cachemire ? T-shirt Nike ou polo Ralph Lauren ?

 

La photo immuable – les immortels : avez-vous remarqué que certains gardent la même photo d’année en année ? Et lorsqu’on y regarde de près la photo date souvent des heures de gloire de la trentaine alors que le profil affiche une bonne quarantaine. Souvent les statistiques poids et taille trahissent : 80 kg pour 1.82 m ? Cela ne semble pas coller avec ce torse musclé et ce ventre plat. D’aucuns y laissent aussi l’affichage numérique de la date de prise de vue : si la photo date de juillet 2007 vous feriez mieux de redemander une seconde photo. Juste histoire de vérifier…

 

Les photos de studio : une prise de vue professionnelle arrange tout c’est bien connu. Les visages sont lisses, les muscles ressortent, la lumière magnifie la peau. Tyson Beckford peut se rhabiller. C’est beau certes mais cela manque de naturel. On regrette presque l’amateurisme des photos de vacances. On a presque peur d’être déçu une fois la personne rencontrée. Et cela oblige à les refaire de temps en temps car une fois fait, vous ne pouvez pas revenir à des photos Iphone. Le choc serait trop rude !

 

Le décalé : aucune photo de lui si ce n’est une prise de vue décadrée. Des tableaux, des paysages, la décoration de son appart, des citations comme texte. Il ne se montre pas tout de suite mais il aime bien regarder votre profil quand même…Quelques bonnes surprises à prévoir mais attention il va falloir déployer tous vos talents littéraires pour lui plaire.

 

Le discret : vous n’aurez droit qu’à des photos de torses tronqués, de jambes poilues prises en cachette dans la salle de bain. Mais pas de visage. A vous de voir et de prendre le risque : soit vous comprendrez pourquoi il n’a pas envoyé de photo soit, et c’est plus souvent le cas, un bi qui veut être 100% discret !

 

Le profil sans photo : il n’en affiche aucune mais il ne les donne qu’une fois son intérêt suscité. Vous avez deux possibilités : soit vous comprenez pourquoi il n’en affiche pas (reminder : double check des statistiques) soit un trésor caché s’offre à vous. Personnellement j’ai eu quelques très bonnes surprises. Vous avez alors le même plaisir que de dénicher une pièce unique dans un magasin vintage ! Vous avez mis la main sur la perle rare !

 

Je ne pouvais conclure sans parler des photos X ! N’y voyez pas une pudibonderie de ma part ! Ces photos que l’on reçoit parfois dès le premier message (surtout tard dans la soirée lorsqu’on zappe les banalités d’usage pour aller à l’essentiel) feraient parfois rougir un habitué des backrooms. Que de sexe turgescents, de postérieurs offerts, de slips mouillés, de secrétions séminales ou de jockstraps bien remplis … avec parfois de véritables scènes d’action qui vous obligent à tourner l’ordinateur pour bien comprendre l’angle de vue et qui fait quoi. Ah la poésie et le charme amateur des photos de cul …

 

Certains pourront regretter cette dictature des photos qui casse la magie des rencontres. Cette personne qui nous aurait plu dans un bar pourra tout aussi bien susciter un blocage online par un simple détail esthétique. Malheur aux personnes non photogéniques ou peu gâtées par la nature ! Dura lex sed lex.

 

En conclusion rien ne vaut des photos normales (et récentes) comme celles de vacances, de soirées ou celles prises par Iphone. Cela a l’avantage de l’honnêteté ! Mais les lois du marketing online vous obligent à une seule chose : en changer souvent ! Le marché aime la nouveauté ! L’œil du consommateur s’habitue vite, il faut susciter son intérêt en permanence.

 

TU CHERCHES ?

 

Cette autre question arrive très vite dans les chats gay, juste après « Salut », « T’as des pics ? » ou « Cho ?».

 

Une question banale, trop entendue qui a le mérite de la concision mais dont les réponses possibles sont très vastes.

 

Cette accroche est pour de nombreux chatteurs un moyen de ne pas lire le texte de présentation et de recevoir la synthèse par écrit.

 

Souvent la réponse est clairement affichée dans le texte ou dans le statut. (Bravo d’ailleurs à ceux qui donnent des précisions sur leurs intentions).

 

Que peut-on chercher un samedi soir à 2 heures du matin avec un statut Plans cul, des images coquines et une accroche aussi romantique que « Envie d’un plan direct now sans blabla» ?

 

Un partenaire de scrabble ? Discuter philosphie kantienne ? Parler broderie ?….

 

Une des réponses les plus courantes reste « Rien (de spécial) » ou « Un peu de tout », ce qui finalement revient au même !

 

Car nous sommes tous finalement sur les sites de rencontres pour quelque chose. On n’y vient pas pour « jeter un œil » comme dans un magasin ! Soyons honnête avec nous-mêmes ! Le lèche vitrine n’est pas une motivation sauf pour certains qui n’arrivent pas vraiment à passer du virtuel au réel et qui se cantonnent aux plaisirs solitaires.

 

Il existe deux minorités d’utilisateurs : ce qui cherchent exclusivement l’amour et les 100% plans cul. Et encore il y a un fort écart entre ceux qui l’affichent et ceux qui accordent leurs actes.

 

Mais la vaste majorité sont ouverts à tout : donc fermés à rien, donc ne cherchent rien de spécial, mais un peu tout en même temps…vous suivez ? Bref…

 

Dans notre société ou le sexe s’est extrêmement banalisé, les sentiments sont devenus la nouvelle indécence. Nous ne voulons point montrer que nous cherchons une relation par crainte de sonner niais, donc nous préférons rester ouverts. Et faute de grives, nous mangeons des merles…

 

Il est aussi vrai que l’Homo Erectus Gay avec son grand esprit pratique sait que le plan cul d’une nuit peut parfois se transformer en partenaire de vie. Alors autant essayer et ne se priver d’aucun plaisir disent ills...

 

21h15: “Bon, je te propose qu’on couche ensemble, qu”on passe un bon moment et que l’on voit si l’on est bien et si crla peut nous mener vers une relation sérieuse” – Checked…

 

L’expérience nous enseigne également que c’est lorsqu’on recherche absolument quelque chose qu’on ne le trouve pas. .. Cette loi de la nature est tout aussi vérifiable que celle de la tartine beurrée qui tombe du mauvais côté !

 

A l’inverse, les anglo-saxons ont le concept de serendipity : le fait de trouver quelque chose en cherchant tout autre chose. Ce qui appliqué au monde gay, signifie que c’est en cherchant un plan cul, que l’on trouve le grand amour et vice et versa… Restons donc ouverts à tout et fermés à rien

 

Donc à la question « Tu cherches quoi ? », je répondrais « juste des lecteurs et les divertir, et éventuellement 70.000 euros pour ma future PMA »

Retrouvez moi sur Twitter ICI ou écrivez moi à doriangayparis@gmail.com

Commenter cet article

PASTEUR PHILIPPE 25/04/2013 18:15

MERCI POUR TON ARTICLE SI BIEN CONSTITUE DORIAN !!!
J'aimerais Te rencontrer et Te manifester toute mon amitié ! sans pour cela Te toucher !!
Je Te respecte trop ! J'ai le self controle poussé !! Jeune avec des copains on est entrés
dans la non-violence à la Ghandi !! oui ton blog je l'aime beaucoup !!
Philippe

PASTEUR PHILIPPE 25/04/2013 18:08

Les Chats ? y en a deux = chat des mecs dans Skyblog + Hotcamers Gays !! Je consulte aussi = LiveManPlay + Mykocam !! Je me livre tres peu ! généralement si un jeune homme veut dialoguer ; je saisis l'occasion ? Ainsi j'ai pu aider un mec à évacuer une chose dure dans sa vie ? Je suis avant tout à l'écoute d un homme ! ce qui me choque dans ces sites c'est le voyeurisme !! non ! impossible !!